Le Fonds Truffaut-Delbrouck d’aide aux enfants défavorisés scolarisés dans l’enseignement communal liégeois

Le Fonds Truffaut-Delbrouck d’aide aux enfants défavorisés scolarisés dans l’enseignement communal liégeois

Intervention de Pierre Charlier, Président du Fonds Truffaut-Delbrouck, lors du colloque « Georges & France Truffaut : de père en fille » du 22 octobre 2016

HISTORIQUE

Fonds Truffaut-DelbrouckŒuvre clandestine de résistance dès 1940, le Fonds Truffaut-Delbrouck prend le nom des deux figures de l’anti-fascisme Georges Truffaut et René Delbrouck lorsque parvient , en région liégeoise, la nouvelle de leur disparition.

Avec la prolongation de l’occupation et l’accroissement du nombre des déportés et des fusillés, la solidarité a englobé leurs orphelins.

Elle devint A.S.B.L. à la Libération..

Son objet social est: « L’association a pour but, à l’exclusion de la poursuite de tout bien matériel, l’aide à tout enfant victime des inégalités sociales et fréquentant  l’enseignement public.

L’action de l’association sera toujours guidée par un idéal de Paix et de Démocratie.

Elle luttera contre le racisme et le fascisme.

L’exclusion de tout esprit de lucre n’empêche pas l’association de pouvoir chercher, dans les limites autorisées par la loi, les avantages matériels accessoires qui lui sont indispensables pour lui permettre de vivre et d’atteindre son but d’ordre moral et social.. »

OBJECTIFS

L’idéal de paix, de démocratie et de justice sociale des fondateurs s’est perpétué. Après l’extinction des conséquences de la guerre, l’action bénévole des équipes successives s’est orientée vers les enfants affectés par les inégalités sociales et culturelles. Nous constatons la recrudescence d’une précarité des moyens d’existence et leurs conséquences malheureuses sur les enfants de cette population. Les politiques d’austérité voulues par l’UE et par le FMI, relayées par celles des gouvernements nationaux  ultralibéraux ne sont pas la solution  a la crise, elles sont le problème !

Les victimes les plus exposées de la précarisation, ce sont les enfants en termes de soins de sante, d’alimentation, de logement, d’accueil de la petite enfance et d’accès a la culture.

« La Belgique a un des taux de pauvreté infantile les plus hauts en Europe : à Bruxelles, 4 enfants sur 10 grandissent dans la pauvreté, 1 sur 4 en Wallonie et 1 sur 10 en Flandre ». UNICEF

NOS INTERVENTIONS

Fonds Truffaut-Delbrouck
Fête de Noël pour les enfants du quartier du Nord en présence de France Truffaut, Liège, 1985 Coll. ALPHAS, Fonds Truffaut-Delbrouck

Elles s’appuient sur les Directions et le personnel enseignant des écoles communales. Ceux-ci sont à même de déceler et de nous signaler, en toute confidentialité, les enfants des familles dans le besoin. Le Fonds Truffaut-Delbrouck tempère leur situation de détresse en assumant les dépenses, dans le cadre scolaire, principalement de repas chauds mais aussi d’autres frais : lunettes, soins dentaires, vêtements, abonnements, matériel scolaire, etc.

RESSOURCES

Cotisations des membres – Dons et subsides – Collecte annuelle dans les écoles – Organisation d’un petit déjeuner – vente de fleurs le 1er mai – vente de produits wallons le 15 août en Outremeuse – Loge foraine sur la foire d’octobre – Cabaret Wallon – blind test…


Retour à la présentation du colloque
Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 − trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.